Définition de l'hystéroscopie

 

 L’hystéroscopie est un examen qui permet de visualiser l’intérieur de l’utérus, grâce à l’introduction d’un hystéroscope (tube muni d’un dispositif optique) dans le vagin puis au travers du col de l’utérus, jusqu’à la cavité utérine. Le médecin pourra observer l’ouverture du col de l’utérus, l’intérieur de la cavité, les « embouchures » des trompes de Fallope.

  Cette procédure permet d’établir un diagnostic (hystéroscopie diagnostique) ou de traiter un problème (hystéroscopie chirurgicale).

 L’hystéroscope est un instrument optique médical composé d’une source lumineuse et d’une fibre optique. Il est souvent muni d’une mini-caméra à l’extrémité et connectée à un écran. L’hystéroscope peut être rigide (pour l’hystéroscopie chirurgicale) ou souple (pour l’hystéroscopie diagnostique).

 

A quoi sert l'hystéroscopie ?

 

Cet examen étudie la paroi de l'utérus (endomètre) afin de :

Déceler les anomalies.

Effectuer des prélèvements pour une analyse en laboratoire.

Réaliser de petits gestes chirurgicaux (résection de polypes ou fibromes, curetage.) lorsqu'elle est faite sous anesthésie générale.

 

Elle recherche :

Un fibrome.

Des signes d'inflammation ou d'infection.

Une obstruction.

Une tumeur.

Une malformation.

 

Elle est indiquée dans les bilans de :

Stérilité.

Fausses couches répétées.

Douleurs et saignements gynécologiques.

 

L'hystéroscopie est considérée comme l'examen de référence car très précise.

 

 L'intervention

 

En fonction de l’intervention, le médecin pratique une anesthésie générale ou loco-régionale (hystéroscopie chirurgicale) ou seulement une anesthésie locale voire pas d’anesthésie (hystéroscopie diagnostique).

Il place ensuite un spéculum vaginal et introduit l’hystéroscope (3 à 5 mm de diamètre) dans l’orifice du col de l’utérus, puis progresse jusqu’à atteindre la cavité utérine. Du liquide physiologique (ou du gaz) est injecté au préalable, afin de déplisser les parois du col et de gonfler la cavité utérine pour les rendre plus visibles.

Le médecin peut effectuer des prélèvements de fragments tissulaires ou pratiquer de petits gestes chirurgicaux. Dans le cas d’une hystéroscopie opératoire, le col de l’utérus est préalablement dilaté pour permettre l’introduction d’instruments chirurgicaux.

 

Effets secondaires de l'intervention

 

Dans 3 % des cas, l'examen est impossible pour des raisons techniques ou des raisons de douleurs ressenties par la patiente. Le médecin sera alors amené à proposer cet examen diagnostic sous anesthésie générale ou rachidienne. 
Le passage du col par l'hystéroscope et la distension de la cavité utérine par le liquide ou le gaz s'accompagne fréquemment de douleurs abdominales crampiformes comparables à des règles douloureuses. Ces douleurs peuvent rarement s'accompagner d'un syndrome vagal (syncope). Ces éventuelles douleurs disparaissent très rapidement après la fin de l'examen.

 

Après l'intervention

 

Les premières minutes après l'hystéroscopie diagnostique peuvent être douloureuses et nécessitent de rester allongée. Des anti-douleurs peuvent être administrés préalablement ou après l'examen. 

Des antibiotiques ne sont en général pas nécessaires. 

L'examen s'accompagne fréquemment de petites pertes sanguines pouvant durer de 1 à 7 jours. 

Une activité tout à fait normale peut être reprise directement après l'examen. 

Si un prélèvement a été réalisé lors de l'examen, les résultats sont généralement disponibles une dizaine de jours après l'examen.

Et vous comment c'est passé votre hystéroscopie ????

Commentaires: 1
  • #1

    Frédérique (mardi, 30 juillet 2019 21:51)

    J’ai eu une hysteroscopie opératoire le 12 avril dernier sous anesthésie générale afin de décoller des synéchies présentent sur les 2/3 inférieur de l’uterus suite à des curetages (2 grossesses arrêtées à 8sa). Les synéchies ont été repérées avec une hysterosalpinographie. L’intervention S’est bien déroulée. Saignements légers accompagnés de débris utérin pendant 4/5 jours. Douleur modérée 2/3 jours puis légères 7 jours.
    Echosonographie réalisée un mois après pour vérifier la cavité utérine. Tout est ok. Mes règles sont revenues bien que très très légères. On espère une grossesse bientôt.